Une histoire pleine de cadeaux cachés

Troisième fille de ma famille alors que mes parents attendaient un garçon, je nais par césarienne, la courbure des cervicales inversée. Je n’arrive pas à marcher à 4 pattes. Qu’à cela ne tienne ! A 12 mois, je rassemble toutes mes ressources de bébé pour me lancer dans la marche, sans la progression des phases préalables.

CADEAU


Le cadeau de cette expérience

Plus tard, en tant que psychomotricienne, je conseillerai les jeunes parents afin qu’ils encouragent leur enfant à marcher à 4 pattes…


Du fait de ne pas avoir vécu le processus naturel de la naissance ni de la marche, pendant de longues années, je traverse des situations qui créent en moi des tensions, une envie permanente de brûler les étapes et la peur de ne pas y arriver.

CADEAU


Le cadeau de cette expérience

Trouver un équilibre entre le fait de suivre un processus et me concentrer sur le but à atteindre. Apprivoiser mes craintes et prendre le temps de la profondeur, du cheminement par étapes.


Je manque parfois de confiance en moi et j’ai besoin de me sentir accueillie et dorlotée. Je prends l’habitude de m’appuyer sur mes deux sœurs aînées pour m’aider, notamment dans mes devoirs scolaires, pensant ainsi avoir de meilleurs résultats. Le jour où je fais l’effort de puiser dans mes propres ressources et où j’obtiens une très bonne note, je réalise combien cela me rend heureuse et augmente ma confiance.

CADEAU


Le cadeau de cette expérience

Équilibrer le fait de demander de l’aide et de croire en mes capacités personnelles.


A 14 ans, je fais deux chutes de cheval. L’une me fait passer les vacances de Noël avec la cheville dans le plâtre et l’autre, celles de Pâques, avec un plâtre tout autour du corps. Vivre avec ce plâtre est une double épreuve : enfermement physique et blocage définitif de ma ceinture scapulaire. Moi qui voulais être prof de gym ! Pourtant, c’est précisément à cette époque que je commence à développer une relation plus intime avec mon corps et son fonctionnement…

CADEAU


Le cadeau de cette expérience

Choisir le métier de psychomotricienne, discipline qui met en avant la liaison du corps et de la psyché.


Adulte, une série d’énormes abcès poussent sur tout mon corps. Je me retrouve régulièrement aux urgences pour me faire opérer. Au bout de quelques mois, un médecin diagnostique un Staphylocoque doré de Panton Valentine. Il m’explique que cette bactérie peut être mortelle si elle atteint les poumons. Je prends alors des décisions radicales au niveau alimentaire et utilise la méditation et la visualisation pour m’aider à guérir. Mes efforts portent leurs fruits : le Staphylocoque disparaît.

Quelques années plus tard, rupture de 2 ligaments de la cheville droite. Ce petit bout « d’arbre », rompu à deux endroits, ralentit radicalement mon rythme. Un kiné me dit même que je ne pourrai peut-être plus jamais danser ! Après plusieurs mois de rééducation assidue, ma cheville est entièrement rétablie.

CADEAU


Le cadeau de cette expérience

Réaliser la nécessité d’intervenir sur plusieurs dimensions pour activer les mécanismes de réparation et de guérison.


Ces différentes expériences m’ouvrent chaque fois la porte d’une nouvelle relation à moi-même, à mes besoins, mais aussi à des ressources inconscientes. Ma plus belle découverte est celle de ma vulnérabilité, cette part de moi « qui peut être blessée » (étymologie de vulnérabilité). Certains de mes « accidents » fissurent ma carapace pour me remettre en contact avec une souffrance ignorée. Cette rencontre avec ma part de fragilité m’apprend la douceur et l’écoute, la redécouverte de ma résilience et de l’accueil bienveillant, qui enrichissent considérablement mes relations humaines.

Me voici en chemin vers la thérapeute que je suis aujourd’hui !

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib